Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 15:29

 

 

Azali_Assoumani

Seize observateurs désignés par la Commission de l’Océan indien (Coi) s’attacheront à superviser le premier tour des élections présidentielles à Madagascar, prévu le 25 octobre prochain. L’ancien président comorien, Azali Assoumani, dirigera cette mission d’observation qui comprendra également l’ancien président de Maurice, Karl Offmann. Ils séjourneront dans la Grande île du 22 au 27 octobre.

Outre ces deux anciens chefs d’Etat, la mission sera composée de 14 autres personnalités de la région, notamment des anciens ministres et parlementaires, des membres de commissions nationales électorales, des avocats et experts en systèmes électoraux. Pour les Comores, il y aura Salim Djabir, ancien président de l’assemblée, Sittou Raghadat Mohamed, ancienne ministre des Affaires sociales, et Amine Ali Moumine, ancien ambassadeur et conseiller diplomatique à la présidence comorienne.

Par ailleurs, le secrétaire général de la Coi, Jean Claude de l’Estrac, se rendra à Madagascar du 24 au 27 octobre pour suivre au plus près le déroulement de ce premier tour. Il sera accompagné de Fatoumia Ali Bazi, chargée de mission Diplomatie et stabilité de la Coi, et de l’ambassadeur Claude Morel, chef du Bureau de liaison de la Coi à Antananarivo, spécialement dédié au suivi du processus de sortie de crise à Madagascar.

Les élections malgaches sont censées mettre un terme à la crise politique qui sévit dans le pays depuis 2009, après le renversement de Marc Ravalomanana par le maire d’Antananarivo de l’époque, Andry Rajoelina, devenu depuis président d’une transition politique.

Les deux hommes ainsi que l’ancien président Didier Ratsiraka ont finalement accepté de ne pas se présenter afin de satisfaire aux exigences de la communauté internationale pour un exercice démocratique plus serein.
Les Comores, qui assurent la présidence du Conseil de la Coi, avaient débloqué environ 100.000 dollars pour soutenir ce processus électoral.

Le chef de la diplomatie comorienne est revenu à Moroni hier après quatre jours sur la Grande île, où El-Anrif Saïd Hassane devait rencontré le président par intérim, le Premier ministre, le ministre des Affaires étrangères et la Commission électorale nationale indépendante de la Transition, entre autres personnalités et institutions malgaches.

Irchad O. Djoubeire

Partager cet article

Repost 0
Published by Actu-Comores - dans ACTUALITÉ COMORIENNE
commenter cet article

commentaires