Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 23:30

 

Anrtic

Vingt trois agents de l’Autorité nationale de régulation des Tic (Anrtic) ont suivi, la semaine dernière, une formation en management des entreprises et en gestion de ressources humaines. L’objectif de la formation, selon les responsables de l’Anrtic, est de renforcer les capacités des employés en gestion des ressources humaines et en management des entreprises.

Initiée par l’Union des chambres de commerce d’industrie et d’agriculture à travers l’Institut consulaire de formation (Icf), la formation a été dispensée par l’expert sénégalais consultant en management, Amadou Moustapha Dioum. A sa seconde mission à Moroni, il estime que la particularité de la formation de cette année est qu’elle intervient sur la base d’un programme conçu par l’Icf pour l’Anrtic.

Pour l’expert, «l’environnement de la régulation des télécommunications est complexe. Il faut toujours des redéploiements et des formations et ce domaine a toujours besoin d’un personnel de pointe».Le consultant a proposé à l’Icf de faire des séminaires spécialisés à la carte comme il vient de le faire avec l’Anrtic.

Selon lui, la gestion en ressources humaines est transversale, multifonctionnelle et multidimensionnelle.» On ne peut rien faire en mettant de côté la valeur des hommes avec lesquels on travaille», insiste-t-il. Le prochain séminaire devrait porter sur la politique de rémunération et l’évaluation des rendements.

Le directeur de l’Anrtic a saisi, pour sa part, l’occasion pour rappeler aux bénéficiaires de la formation que l’institution vise un «profil d’excellence». D’autres formations sont envisagées dans d’autres domaines. «J’espère que vous ne me décevrez pas», a-t-il lancé.

De son côté, le président de l’Uccia a remercié le directeur de l’Anrtic pour la confiance qu’il lui a accordée avec cette formation. Il estime que la formation n’est pas encore rentrée dans l’esprit des Comoriens mais qu’il travaille pour. «Nous comptons renforcer la coopération sud-sud, car nous avons les mêmes réalités et les mêmes problèmes dans nos pays. Et dans ce contexte, nous envisageons les formations à la carte pour mieux accompagner le fonctionnement des entreprises».

Asa

Partager cet article

Repost 0
Published by Actu-Comores - dans ACTUALITÉ COMORIENNE
commenter cet article

commentaires