Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 22:38

 

Kandani

Le commandant en chef des Forces armées de la zone sud de l’Océan indien (Fazsoi), à la tête d’une délégation de trois officiers militaires français, est en visite aux Comores du 28 au 30 janvier.

A son arrivée à Moroni avec sa suite, le général Jean François Hogard s’est entretenu avec le directeur de cabinet du président de la République chargé de la Défense, en fin d’après-midi du mardi au cabinet militaire.

Pour la mission militaire française, cette visite de trois jours à Moroni a pour objet de s’enquérir des besoins du pays en termes de coopération militaire. «C’est une coopération ambitieuse, qui est faite avec ce pays ami.
Nous menons cette coopération avec beaucoup de plaisir parce que non seulement nous sommes toujours bien reçus ici, mais les soldats et jeunes sous-officiers comoriens que nous avons le plaisir de former sont toujours très demandeurs de formation», a confié le commandant en chef des Fazsoi.

Depuis la reprise de la coopération militaire entre les Comores et la France, en 2010, le nombre de militaires comoriens formés ne fait qu’augmenter. En 2012, deux cent militaires ont été formés et en 2013, ce nombre a atteint presque cinq cents hommes. Ces actions de formation sont orientées, à la fois, sur le volet technique et opérationnel dans le but de développer des capacités dans le domaine de maintien de la paix et de la sécurité maritime.

Ces formations sont également dispensées par des détachements purement techniques qui avaient pour mission de former des médecins, des infirmiers, des transmetteurs, des informaticiens, des mécaniciens, des barreurs de bateaux. «Cette formation est axée sur l’ensemble des métiers spécifiques qu’on peut trouver dans les armées. On partage notre expérience, notre vision sécuritaire et puis on essaie, main dans la main, d’avancer ensemble», a démontré le général Jean François Hogard.

Cette visite pourrait être également une étape de la préparation de l’éventuelle arrivée du chef de l’Etat français à Moroni lors du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Commission de l’Océan indien en juillet prochain. Le chargé de la Défense nationale a expliqué que s’il n’y avait pas de relations normales entre la France et les Comores, cette mission militaire française aurait été associée à la probable participation du chef de l’Etat français au sommet de la Coi aux Comores. «Désormais, nous avons un accord de partenariat de défense qui stipule beaucoup d’engagements de part et d’autre. Cette visite s’inscrit dans cette ligne là. Bien évidement, si nos relations n’étaient pas au bon fixe, il ne serait pas là», a insisté Hamada Madi.

Le directeur de cabinet du président a ajouté que cette visite démontre que «cet accord de partenariat de défense, signé par nos ministres, ratifié par nos assemblés et promulgué par nos chefs d’Etat, est aujourd’hui mis en place et tout le monde peut en profiter. Nous comptons avoir l’expérience des militaires français, mais aussi, nous avons un savoir-faire, car notre état-major est composé des officiers supérieurs qui ont fait des grandes écoles françaises et marocaines. C’est un signe que la coopération militaire a bien débuté».

Mm

Partager cet article

Repost 0
Published by Actu-Comores - dans ACTUALITÉ COMORIENNE
commenter cet article

commentaires