Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 23:18

 

Iles_vanille

Les premières journées portes ouvertes aux métiers du tourisme aux Comores ont été organisées, mardi et mercredi, par l’Office national du tourisme (Ont) sous le haut patronage du ministère de tutelle, en étroite collaboration avec l’Université des Comores. La cérémonie d’ouverture a été honorée, mardi, par la présence de la ministre Bahiat Massoundi, d’une délégation de l’Océan indien conduite par le ministre seychellois en charge du Tourisme et de la culture, de représentants des offices nationaux de tourisme de Madagascar, Seychelles, La Réunion, du corps diplomatique accrédités à Moroni, entre autres.

Il a été démontré, à cet effet, que l’évènement avait pour objectif de promouvoir les professions liées au tourisme et susciter l’intérêt des jeunes et des étudiants.

Selon la ministre comorienne, «ces journées portes ouvertes sont symboliques dans la mesure où elles s’adressent non seulement à toutes les couches de la société, mais surtout aux opérateurs touristiques, à la presse, au public, et aux jeunes».

Bahia Masoundi dira, en outre, que «le moment est donc venu pour insister sur un engagement ferme aux cotés de l’Ont, pour contribuer au développement positif de ses activités. J’ai en effet la conviction que ce souffle nouveau, dynamique et cohérent, qui commence à planer aujourd’hui sur le secteur touristique, va apporter des réponses aux préoccupations du gouvernement, qui ne sont autres que la relance du tourisme comorien dans toutes ses formes positives, c’est-à-dire, en l’intégrant parmi les secteurs prioritaires pour soutenir le développement effectif du pays et ainsi, contribuer à lutter contre le chômage chez les jeunes».

Diverses manifestations ont été organisées au cours des deux journées portes ouvertes, notamment des chants et danses traditionnels, des stands, des concours photos interuniversitaire (Iut, Est, Institut polytechnique), sur un thème visant à promouvoir et à valoriser la culture comorienne, notamment la gastronomie et le patrimoine culturel des Comores.

La présidente du conseil d’administration a rappelé que «l’Office national du tourisme a le statut d’établissement public professionnel. Sa création émane de la volonté politique de créer un outil mis à la disposition du secteur privé afin de promouvoir ‘la destination Comores’». Hissane Guy a aussi fait savoir que «les défis de l’institution sont nombreux, mais nous avons pris l’engagement de travailler à court terme sur l’opérationnalisation de la gouvernance, l’opérationnalisation des services de l’institution, l’acquisition des supports promotionnels, la mobilisation d’une assistance technique, la participation aux manifestations promotionnelles, l’Organisation d’événements promotionnels du tourisme, l’organisation d’éductours aux Comores, l’appui au développement de combinés touristiques».

Faharat Abdou, stagiaire

____________________________________________________________________________

Iles vanille : promouvoir la destination Océan indien

La troisième rencontre de l’association «Iles vanille» de l’Océan indien a eu lieu à Moroni, simultanément aux deux journées portes ouvertes aux métiers du tourisme, les 17 et 18 décembre. «Iles vanille» est une structure qui regroupe les pays membres de la Commission de l’Océan indien.

A cette occasion, son président, Pascal Viroleau, a tenu à féliciter les Comores pour le réel dynamisme et de la volonté manifeste de se développer qu’ielles font preuve dans le domaine touristique. Il a, en outre, fait savoir que les marchés émetteurs principaux des îles de l’Océan indien sont en difficultés depuis plusieurs années.

«Le tourisme européen et de la France ne va pas très bien et les destinations de l’Océan indien en souffrent. On voit arriver de nouveaux concurrents. En l’espace d’une quinzaine d’années, on a vu se multiplier les concurrents», a souligné Pascal Viroleau. Selon les conférenciers, sur le marché touristique mondial, «150 destinations se battaient pour attirer les clients il y a quinze ans. Aujourd’hui, on en est à 700. L’effort est donc plus important», a-t-il précisé.

C’est ainsi que Fakriddine Youssouf Abdoulhalik a soutenu qu’il va falloir conquérir des nouveaux marchés et unir les forces. «Les habitudes de consommation des touristes changent. Il y a quelques années un touriste pouvait partir à un endroit et y rester pendant un mois. Aujourd’hui, il veut voyager en si peu de temps, voir multiple choses avec un budget moindre. D’où l’idée de nous réunir au niveau des îles, du fait de notre complémentarité, et répondre aux besoins».

Il y a en plus un changement énorme du digital, d’internet et des grands sites de réservation touristiques. «Certains opérateurs sont venus changer le monde du tourisme. A côté des ces nouveautés, on a des changements de comportement des clients. Le marketing tel qu’on avait l’habitude de faire a totalement changé. Et il fallait bien qu’on s’adapte», a insisté le président de l’association. Ainsi, pour être visible il faut beaucoup investir en publicité, ce qui est extrêmement cher. «Il était donc plus raisonnable de vouloir faire les choses ensemble. Le concept ‘Iles vanille’ va faire preuve d’adaptation, être capable de faire les choses ensemble, partager les savoirs faire et les expériences», ont préconisé les conférenciers. L’initiative a débuté en 2010 pour essayer de progresser, en tant qu’acteurs de la coopération. Cette association va devoir travailler dans le moyen terme et faire en sorte que tout le monde reste bien ancré dans les actions concrètes et rapides.

En une journée et demie de travail, l’association s’est penchée sur les actions à entreprendre l’année prochaine après avoir évalué celles de 2013. Il a été demandé à chaque île d’avoir un événementiel auquel tout le monde va se rallier. Le premier événementiel était le carnaval de Seychelles, suivi du salon de tourisme des îles vanilles à Madagascar et, à partir du 20 décembre, La Réunion abrite le festival liberté métisse. Maurice et Maldives feront très prochainement connaitre ce qu’elles vont faire comme événementiel.

«Au niveau des Comores, nous avons décidé de faire en sorte qu’un événementiel soit porté en propre. La troisième semaine d’août 2014, il y aura un événementiel qui tournera autour de la gastronomie et de la culture des îles vanille aux Comores. Il y aura de la communication de façon à faire en sorte que le centre touristique de l’Océan indien se trouve à ce moment-là aux Comores», a indiqué Pascal Viroleau.

«Le choix du thème est que la culture aux Comores est diversifiée et nous avons la gastronomie la plus riche dans l’Océan indien. On va faire ce qu’on sait faire», a complété Hissane Guy.

Abouhariat Saïd Abdallah

Partager cet article

Repost 0
Published by Actu-Comores - dans ACTUALITÉ COMORIENNE
commenter cet article

commentaires