Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 21:59

 

Securite

La commission technique chargée de la préparation du séminaire de la stratégie nationale de défense et de sécurité du pays s’est réunie hier, jeudi 9 janvier, au cabinet militaire. Cette rencontre, qui a vu la participation de différents partis politiques du pays, est une étape de l’organisation de ces assises nationales sur la défense et la sécurité.

Selon Ahamada Madi, directeur du cabinet du président, ce séminaire national est défini par une lettre de cadrage adressée au département de la défense par le chef de l’Etat en vue de la préparation de ce grand rendez-vous. Prévu pour avoir lieu en ce premier trimestre 2014, la rencontre d’hier a été précédée d’une série d’entrevues effectuées entre cette commission technique et les différentes structures de la société civile du pays.

Ce séminaire national entend envisager des propositions de modifications des textes qui régissent la police nationale et l’armée. «Si nous arrivons à organiser cette rencontre dans ce premier trimestre, nous aurons l’occasion de présenter ces textes à l’ouverture de la session ordinaire prochaine en avril. Ce qui nous permettrait de rentrer en été prochain avec de nouveaux textes, de nouvelles conceptions. Etant donné que la mise en œuvre prend beaucoup plus de temps, cela nous permettrait d’envisager l’adoption de la loi des Finances, prochaine avec ses nouvelles propositions au mois d’octobre». Les leaders politiques invités à la rencontre ont saisi l’occasion de poser des questions et faire des suggestions sur des volets portant sur l’organisation de l’armée, la question de Mayotte et les problèmes de la justice.

Durant ces discussions, il a été soutenu que la séparation de l’armée nationale de développement (And) en un corps de gendarmerie et une force armée assurerait une meilleure sécurité. Selon Djaé Ahamada, de la Rdc, il serait mieux que les deux corps soient séparés afin qu’il y ait un contre pouvoir au sein de l’armée. «Un seul état-major, la gendarmerie avec ses missions d’auxiliaire de justice et l’armée avec son rôle de défense du territoire.» Pour lui, l’institution d’un service national pourrait renforcer le civisme chez les jeunes bacheliers.

Sur la question de menace d’insécurité dont le pays est exposé, Houmedi Msaidié, secrétaire général de la Crc, avance que les dix milles enfants de la rue qui se trouvent à Mayotte exposent le pays à de sérieux problème de sécurité. Quant au patron de l’Alliance nationale des Comores, il faudrait également de se pencher sur la question de la délinquance des jeunes comoriens de Marseille. Le représentant du Shuma a rappelé que les problèmes liés à la justice expose sérieusement le pays à une insécurité interne, d’où le besoin nécessaire d’introduire la question sur la stratégie de défense et de sécurité. En dehors de l’appropriation de toutes les catégories socioprofessionnelles du pays de cette initiative du chef de l’Etat, cette rencontre pré-séminaire vise à définir la stratégie de défense territoriale et de la sauvegarde des intérêts de la population.

«Les mutations qui se font dans le monde au niveau géopolitique nécessitent une autre réflexion, une autre façon de voir les choses, une autre formation, une autre conception de ce grand thème dont le but est de sauvegarder les institutions républicaines», a ainsi rappelé le directeur de cabinet du président. Dans son intervention, il a ajouté que la défense d’un pays n’a pas d’opposition ni de majorité. «C’est la défense du territoire national, c’est la défense des citoyens. Nous les invitons à continuer à vous adresser leurs contributions pendant la période pré-séminaire».

Mm

Partager cet article

Repost 0
Published by Actu-Comores - dans ACTUALITÉ COMORIENNE
commenter cet article

commentaires