Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 23:11

 

 

Le thème retenu pMouvement_citoyen our cette troisième journée était donc l’hôpital El Maarouf avec son état de délabrement avancé et sa vétusté. Néanmoins, les différents intervenants se sont focalisés sur l’énergie et le manque d’eau.


Après les balbutiements des débuts, le rassemblement de samedi a vu venir plus de monde. Originaires de toute l’île. Ainsi des hommes d’affaires et autres opérateurs du secteur privé et des syndicats dont la Confédération des travailleurs comoriens et Wusukani wa massiwa.

Le thème retenu pour cette troisième journée était donc l’hôpital El Maarouf avec son état de délabrement avancé et sa vétusté. Néanmoins, les différents intervenants se sont focalisés sur l’énergie et le manque d’eau. Quelques uns ont encore une fois parlé de la vignette et de ses 14 millions envolés dont on ne connait ni coupable, ni responsable.

Mais la grande nouveauté de cette journée, c’est l’intervention de différents anonymes qui ont tenu à partager leur exaspération. Kassim, citoyen visiblement excédé, lui a déclaré: «c’est un drame qui touche toues les Comoriens, arrêtons de nous indigner dans les places publiques et de rêver, tout en ne faisant rien pour réaliser nos rêves». «Je suis originaire du Hamahame et cela fait sept jours que la lumière divine nous éclaire», a-t-il rajouté. Et un tantinet ironique, «sauf qu’elle ne congèle pas, je demande donc aux décideurs de ce pays d’avoir peur de l’Histoire car elle les jugera».

La principale animatrice, Fatuma Mohamed Eliyas, a, quant à elle, déclaré: «nous ne pouvons pas laisser faire impunément sachant que nous sommes les plus nombreux; nous tenons à faire savoir que nous persistons à croire que Mamwe doit être scindée en deux, société pour l’eau et une autre pour l’électricité», a-t-elle martelé. «Nous devons aussi faire en sorte qu’il y ait un conseil d’administration à Mamwe», a-t-elle dit. Puis, «nous ne boudons pas le limogeage de Mgomri qui a été remplacé par Ibrahima Mze, mais nous, en tant que citoyens, nous aurions préféré un appel à candidature et pas seulement pour Mamwe mais pour toutes les sociétés d’Etat», a-t-elle surenchéri.

Un autre citoyen a déclaré, toujours dans ce sens: «il faut arrêter le copinage, il faut que seule la compétence prime; il nous faut lutter contre la précarité du quotidien, le chômage, et cela ne se fera pas tout seul, et ne faisant rien, nous serons complices». Troisième jour de rassemblement et il n’a pris aucune ride. Les rangs grossissent de semaine en semaine. Les initiateurs de ce mouvement ont tous plus de 50 ans.

Faïza Soulé Youssouf

Partager cet article

Repost 0
Published by Actu-Comores - dans ACTUALITÉ COMORIENNE
commenter cet article

commentaires