Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 23:16

Fouad_Mohadji

Le vice-président en charge de la Santé, Fouad Mohadji, a annoncé, mardi dernier devant la presse, la tenue prochaine des assises sur les maladies non transmissibles (Mnt) le 24 décembre dans l’île de Mwali. Ces assises visent à poser les jalons des activités de mise en oeuvre de la stratégie de lutte contre les maladies non transmissibles aux Comores, plus particulièrement, l’hypertension artérielle, le diabète et l’obésité dans le but de réduire la morbidité et la mortalité.

Une enquête de 2011 sur les facteurs de risques des Mnt montre qu’une proportion importante de la population comorienne présente des valeurs anormales de glycémies à jeun avec un renforcement chez les hommes. Selon la même enquête, plus du quart de la population présente une hypercholestérolémie. Cette proportion reste largement élevée par rapport à d’autres pays comme la Mauritanie, dont la valeur avoisine 14%. Il faut souligner qu’avec une moyenne nationale de 177mg/dl, le risque des maladies cardio-vasculaires aux Comores constitue une préoccupation de santé publique.

Une autre enquête Step publiée en 2012 sur les facteurs de risques des Mnt montre que 12,9% de Comoriens consomment du tabac, 1,2% consomment de l’alcool tandis que 4,8% dont 2/3 des hommes sont diabétiques et 45% ne connaissent pas leur statut. Toujours sur les facteurs de risques, en termes d’hypercholestérolémie, 25,9% de la population dont 14,8% ont un taux supérieur à 200mg/dl.

L’archipel s’est engagée, selon le vice- président Fouad Mohadji, à mettre en oeuvre les différentes résolutions des Nations unies, de l’Union africaine et de l’Oms sur la lutte contre les Mnt dans le monde et plus particulièrement en Afrique. La stratégie actuelle de lutte contre ces maladies vise à réunir toutes les parties prenantes dans cette lutte, étant entendu que le problème est multisectoriel puisque ayant un impact dans tous les domaines de la vie des communautés. «La prévention est la cheville ouvrière pour cette stratégie de lutte. Sachant que les principaux facteurs de risques de ces maladies sont, entre autres, le mode de vie, la nourriture et le manque d’exercice physique», a-t-il précisé.

Devant cette réalité, le vice-président Fouad Mohadji entend plaider pour la création des pistes pour inciter les gens à faire des exercices physiques, établir les normes pour les boissons sucrées et promouvoir la culture d’adoption d’une hygiène alimentaire, c’est-à-dire apprendre aux gens à bien manger, informer la population sur les différents facteurs de risques des Mnt, prendre les dispositions réglementaires visant à mettre en oeuvre les différentes propositions et suggestions de toutes les parties prenantes.

Selon le ministre de la Santé, sur 59 millions de personnes décédées dans le monde, 48% de ces décès sont causés par des problèmes cardio-vasculaires, 21% par le cancer, 3,5% par le diabète et 12% par les infections respiratoires chroniques. Et toutes ces maladies sont présentes aux Comores. «Notre philosophie vise à mettre l’accent sur la prévention des maladies non transmissibles et par la suite assurer la prise en charge de ces malades», insistait-il.

Asa

Partager cet article

Repost 0
Published by Actu-Comores - dans ACTUALITÉ COMORIENNE
commenter cet article

commentaires