Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 23:40

 

Journee_Maore

Une grande marche anti-corruption et contre l’impunité est prévue mardi 12 novembre. Une action «citoyenne» pour marquer «le ras-le-bol des Comoriens» face à la montée des actes de corruption et à l’impunité que bénéficient souvent les auteurs de ces actes. La marche devrait partir de l’assemblée nationale vers la Place de l’indépendance, peu après la cérémonie de la Journée Maore célébrée ce mardi 12 novembre également.

Deux causes hautement nobles, aux yeux des organisateurs des deux événements, en faveur de l’intégrité territoriale et la lutte contre la corruption pour un sursaut économique de l’archipel.

«Nous prenons le chef de l’Etat au mot. Celui-ci a, à plusieurs fois, invité, à travers ses discours, les Comoriens à l’accompagner dans la lutte contre la corruption», a déclaré Hachim Saïd Hassane, un des animateurs de cette initiative qui rassemble plusieurs citoyens venus d’horizons divers.

Au-delà de la mobilisation populaire souhaitée, des personnalités de la société civile et du secteur privé, des membres des instituions judicaires et des organisations en charge de la lutte contre la corruption seront aussi de la partie. Plusieurs interventions sont attendues pour dire «où se situe le véritable problème». C’est aussi l’occasion d’interpeler: «il est temps de passer aux actes, d’agir de façon à dissuader, à réprimer ce fléau qu’est la corruption. Nous ne pouvons pas rester éternellement dans la posture des discours», a plaidé Hachim Saïd Hassane.

Cette action citoyenne, qui a l’adhésion d’un nombre non moins important des Comoriens en France, ambitionne de s’inscrire dans la durée. L’idée d’un observatoire contre la corruption et l’impunité serait en gestation. Celui-ci sera en contact avec, entre autres, les organismes internationaux engagés dans les questions de transparence.

«Il faut juste préciser que l’imbrication avec la Journée Maore peut être mal interprétée par certains, mais le choix du 12 novembre me convient car, c’est la grosse ‘arnaque’ qu’aient vécu les Comores depuis que le monde est monde. Le plus grand scandale de corruption des Comores est Mayotte», a soutenu de son côté Irchad Abdallah, comorien de France, qui suit de près les débats sociétaux dans l’archipel.

Les derniers faits de corruptions, de détournements, et, pour couronner le tout, la bataille de chiffonniers que se sont livrés quelques éminents membres de l’appareil judicaire ont laissé de marbre les Comoriens. Ce qui a, entre autres, amené le président Ikililou Dhoinine à monter au créneau pour demander de «restaurer l’image ternie de l’institution judiciaire comorienne». Le chef de l’Etat est revenu à la charge dans son discours prononcé à l’occasion de la célébration du nouvel an musulman 1435.

Le fléau de la corruption est aussi mondial. Selon le Baromètre mondial de la corruption, la plus vaste enquête d’opinion sur la corruption, menée à l’échelle mondiale par l’Ong Transparency International, plus d’une personne sur quatre déclare avoir versé un pot-de-vin au cours des douze derniers mois. Plus d’une personne sur deux estime que la corruption s’est aggravée au cours des deux dernières années, selon ce baromètre publié au mois de juillet dernier.

L’enquête, réalisée auprès de 114.000 individus à travers 107 pays, démontre que la corruption est un phénomène omniprésent. Au cours des douze derniers mois, 27% des personnes interrogées déclarent avoir versé un pot-de-vin pour accéder à certains services publics ou à certaines institutions.

Ks

Partager cet article

Repost 0
Published by Actu-Comores - dans ACTUALITÉ COMORIENNE
commenter cet article

commentaires