Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 22:48

 

Hery_Rajaonarimampianina

Dans son discours programme, le nouveau président malgache s’est engagé à oeuvrer pour l’intérêt des Malgaches et de préserver l’Union de son peuple. «Une force nouvelle s’insuffle à Madagascar, ensemble nous avons mis fin à cette crise», s’est réjoui le nouveau président.


Le président de la République, Ikililou Dhoinine, a pris part à la cérémonie d’investiture du nouveau président malgache, Hery Rajaonarimampianina qui a prêté serment le samedi 25 janvier. Plusieurs chefs d’Etats de la région ont également fait le déplacement à Antananarivo parmi lesquels le seychellois James Michel ou encore le namibien et actuel président de la Troïka de la Sadc, Hifikepunye Pohamba.

Une façon, sans doute, d’apporter leur soutien au peuple malgache, une semaine après la déclaration officielle des résultats de la présidentielle du 20 novembre, mettant fin à plus de cinq ans de transition marquée par une crise politique aux effets dévastateurs sur l’économie notamment.

«Je suis ici devant vous rempli d’un sentiment d’humilité, humble et conscient du poids de la responsabilité du président.... Mais je me suis préparé», a déclaré Hery Rajaonarimampianina dans son discours d’investiture.

Signe d’un retour à la légalité pour Madagascar, les représentations diplomatiques ont toutes été représentées selon la télévision nationale malgache. La présence la plus remarquée fut, sans doute, celle du candidat malheureux au deuxième tour, Robinson Jean Louis, qui a reconnu sa défaite dans un grand geste d’apaisement. «Peut-être, il n’y a pas la légitimité mais la légalité est là», concède-t-il au micro de la Rfi.

Dans son discours programme, le nouveau président malgache s’est engagé à oeuvrer pour l’intérêt des Malgaches et de préserver l’Union de son peuple. «Une force nouvelle s’insuffle à Madagascar, ensemble nous avons mis fin à cette crise», s’est réjoui le nouveau président.

L’expert-comptable de formation a placé l’année 2014, celle de la reprise économique en lançant un appel au retour des investisseurs étrangers. Il a rappelé les exigences de la quatrième République malgache: «des exigences de sécurité et de protection, des exigences de résultats, des exigences de justice», a-t-il dit exprimant sa volonté de rétablir la confiance de l’Etat.

Envers ses adversaires politiques, le leader du parti Hery Vaovao assure qu’il ne se livrera pas à une «chasse aux sorcières». «Quand il s’agit de Madagascar, il n’y aura pas de camp», affirme l’ancien ministre des Finances de la Haute autorité de transition (Hat). Certains journaux malgaches ont déjà vu la main tendue à l’ancien président Marc Ravalomanana, exilé en Afrique du sud depuis la révolte populaire de 2009.

L’ancien homme fort de Madagascar, Andry Rajoelina, a déjà remis, depuis vendredi 24 janvier, le pouvoir à son successeur qui s’est installé au Palais d’Iavoloha. «Il y aura toujours des gens qui vont s’interroger sur nos ambitions. Nous affirmons aujourd’hui que nous allons relever les défis pour sortir le peuple malgache de la pauvreté», a-t-il soutenu en substance.

L’histoire retiendra que pour la première fois à Madagascar, un président sortant et son successeur ont fait une passation de pouvoir et de service.

Toyb Ahmed

Partager cet article

Repost 0
Published by Actu-Comores - dans ACTUALITÉ COMORIENNE
commenter cet article

commentaires