Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 23:12

 

Infrastructures_routieres

De retour d’Antananarivo où il venait de prendre part à l’investiture du nouveau président malgache, le samedi 25 janvier, le chef de l’Etat, Ikililou Dhoinine, s’est tout de suite envolé pour Mwali en fin d’après midi de la même journée pour un séjour des plus chargés. Il a été rejoint dans l’île par des membres de son gouvernement dont les vice-présidents Mohamed Ali Soilihi et Nourdine Bourhane mais aussi de l’ambassadeur de France en Union des Comores représentant l’Union européenne pour procéder à l’inauguration du tronçon routier Miringoni-Wala.

Pour rappel, ce tronçon de route financé dans le cadre du 9ème Fed, permet de relier les localités de Miringoni et Wala, et réaliser ainsi la boucle de l’île et, pour les habitants, de mieux communiquer, en quelques 9 kilomètres, tout en évitant d’avoir à faire le tour complet de l’île.

Pour l’occasion, la ville de Miringoni, comme en pareilles circonstances, a mis les petits plats dans les grands avec une mobilisation des notables, jeunes et femmes de la région réunis à la place de l’école du chef lieu de la commune de Mwambawo.

L’ancien ministre et notable de la sous-région, Mohibaca Baco, s’adressant à l’assistance au nom de la localité de Miringoni et des autres villages, a rappelé les souffrances endurées à cause de l’absence de cette infrastructure. Une absence à l’origine de plusieurs décès en mer ou de difficultés à extraire les produits agricoles de ce terroir fertile vers les zones de consommation de Fomboni, Mutsamudu et Moroni.

Représentant l’Union européenne, l’ambassadeur de France, Philippe Lacoste, a insisté sur le fait que l’appui de Bruxelles va aussi continuer dans le cadre du projet Ppasdt par la rénovation des routes dont celle reliant Fomboni à Miringoni qui est, justement, dans un état de délabrement assez avancé. Il a insisté sur l’ampleur des moyens mobilisés avec un budget de 2,3 milliards de francs comoriens pour réaliser ces travaux pour une période de dix-huit mois avec des défis techniques difficiles à relever tout en préservant une riche biodiversité faite d’une végétation abondante et luxuriante et des chauves souris de Livingstone qui est une espèce endémique menacée qu’il convient de protéger. Il s’est réjoui que les travaux aient été menés sans dépassement budgétaire ou de délai.

Le président de la République a, quant à lui, repris la parole, loué Dieu de lui avoir prêté vie pour pouvoir présider aujourd’hui aux cérémonies d’inauguration de cette route vitale pour Mwali et la région de Mledjele après avoir signé son contrat de financement il y a quelques années en tant que ministre des Finances et ordonnateur.

A un moment, on a cru que la place allait tout simplement chavirer lorsque le président a invité les Mohéliens à se rendre massivement le lundi 27 janvier à l’aéroport de Bandarsalame pour la cérémonie de la pose de la première pierre de l’aérogare en attendant dans quelques semaines celle du dépôt des citernes des produits pétroliers à Hoani. Il s’agit de deux des trois grandes réalisations que les habitants de l’île attendaient de tout président de la République d’origine mohélienne au nom des sacrifices et luttes de plusieurs années.

Après la coupure du ruban, les autorités sont allées pour un petit tour à Wala où ils ont été surpris par la chaleur d’un accueil aussi inattendu que surprise.

Seule fausse note de la journée est le gouverneur qui aurait voulu par son absence marquer sa désapprobation quant à la qualité des travaux menés par l’entreprise Colas.

Nansuri Riziki

Partager cet article

Repost 0
Published by Actu-Comores - dans ACTUALITÉ COMORIENNE
commenter cet article

commentaires