Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 21:32

 

Mohamed_Abdou_Soimadou.JPG
La reprise hier, jeudi 16 janvier, des cours dans les établissements primaires et secondaires publics n’a pas été effective. Pourtant, l’Intersyndicale a bien appelé, la veille, les enseignants à lever le piquet de grève et reprendre le chemin des classes après plus d’une semaine de débrayage.

Deux raisons principales expliqueraient cette faible mobilisation des enseingnants. D’abord, le temps très court de relayer l’information à partir du moment où le point de presse, annonçant la fin de la grève a été donné, en fin de journée, et la matinée d’hier qu’enseignants et écoliers étaient censés se rendre dans les écoles.

Le jeune Soilihi, élève de Première A au lycée Said Mohamed Cheikh de Moroni, a affirmé être venu à l’école pour sa troupe théâtrale et qu’il était loin de se douter que c’était la reprise des cours. Seulement 30% des élèves y étaient présents hier, tandis que la majeure partie des enseignants étaient absents. Au collège de Mboueni, les salles de classes ont été encore closes, pendant qu’au collège de la Coulée, seuls quelques élèves et professeurs s’y étaient présentés.

Aussi, il y a une certaine réticence d’enseignants qui estiment qu’il serait «inutile et idiot» de cesser la grève sur la base de promesses des revendications qui sont à l’origine de cette situation. Un avis partagé par le secrétaire général du Snic de la section de Ngazidja, Mohamed Ali Mbamba, qui a expliqué qu’il «conseille vivement les enseignants, en particulier ceux du primaire, de ne pas cesser la grève».

Mohamed Ali Mbamba sollicite donc qu’il y ait un strict minimum pour qu’il change d’avis. «Les différentes assemblées générales qu’on a tenues avec l’Intersyndicale nous contraignent à obtenir ne serait-ce que les arrêtés à défaut des fiches ou des salaires», a-t-il martelé.

Pour autant, il dit ne pas considérer Mohamed Abdou Mlanao (Tchatcha) comme un traitre lorsqu’il invite les enseignants à reprendre les cours. Ajoutant, par ailleurs, qu’il n’y a aucune discorde entre le Snic et l’Intersyndicale mais «seulement une divergence d’idées».

Pour sa part, le secrétaire général de l’Intersyndicale dit ne pas comprendre pourquoi Mohamed Ali Mbamba campe sur cette position alors qu’il a participé à toutes les négociations et que «les fruits des revendications devraient être palpables dès ce mois-ci».

Abdallah Mzembaba

___________________________________________________________

Grève des enseignants : l’Association des maires de Ngazidja se réjouit du compromis trouvé

L’association des maires de Ngazidja a rencontré hier, jeudi à la mairie de Moroni, la presse pour s’exprimer sur la question de la grève des enseignants de l’école publique.

Le président de l’association et maire de la commune de Hamahamet Nyuma-msiru, Mohamed Abdou Soimadou, entouré de Said Mohamed Adamo et Djoumoi Said Abdallah, respectivement maires de Sada-Djulamlima (Mitsamihuli) et Nguongwe (Mbadjini), a déploré la situation qui pourrait perturber l’enseignement des enfants inscrits à l’école publique. Ainsi, les conférencier sont sollicité les enseignants à reprendre les cours le plus tôt pour éviter tout retard par rapport au calendrier scolaire.

A cet effet, l’association des maires de Ngazidja s’est réjouie du compromis trouvé entre le gouvernement et l’Intersyndicale conduisant à une suspension de la grève.

Toutefois, le maire Abdou Soimadou a déploré la réticence manifeste des enseignants du cycle primaire à reprendre le chemin de l’école, contrairement à leurs collègues de l’enseignement secondaire. Les conférenciers ont aussi indiqué que, dans les autres iles, il n’ya pas d’arrêt de cours «quels que soient les problèmes, les enseignants travaillent en attendant la régularisation de leur statut». Les maires des communes de Ngazidja trouvent, à cet effet, incompréhensible le fait d’arriver à un tel stade du moment où le gouvernement a accepté les revendications du corps de l’enseignement public.

Soumael Rosemine,
stagiaire

Partager cet article

Repost 0
Published by Actu-Comores - dans ACTUALITÉ COMORIENNE
commenter cet article

commentaires