Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 23:52

 

Determinants_sociaux

Le ministère de la Santé, en partenariat avec l’Organisation mondiale de la santé (Oms), a ouvert hier, jeudi 7 novembre au Retaj Moroni, un atelier sur les déterminants sociaux de la santé. L’objet de cette réunion est, selon le docteur Ahamada Goda, directeur de la planification familiale, «d’élaborer un programme qui mettra en place une meilleure qualité de soins sanitaires dans les cinq ans à venir».

Lors de cet atelier, l’assistance a suivi une restitution des analyses faites par des consultants nationaux et internationaux suite à des enquêtes menées à Ngazidja, Ndzuwani et Mwali, sur les déterminants sociaux de la santé appelés à être améliorés.

L’atelier a réuni non seulement les cadres du ministère de la Santé, mais également tous les représentants des domaines concernés, à savoir les gouvernorats de Mwali, de Ndzuwani, les ministères de l’Education nationale, de l’Emploi, de la Défense, et de l’Université des Comores, entre autres.
A cet effet, le document sur «le profil d’équité sanitaire et des déterminants sociaux de la santé» a été présenté par Abdramane Maiga, consultant de l’Oms.

Dans ce rapport de 60 pages, on a présenté toutes les enquêtes menées et les statistiques des différents domaines liés à la santé pour tous, appelés communément déterminants sociaux de la santé.

Ce document a fait référence à d’autres études relatives à la réduction de la pauvreté et de la famine, l’éducation, la promotion de la femme, la santé de l’enfant et de la mère, mais aussi le contrôle des maladies épidémiques, l’environnement et le développement d’un système de commerce mondial plus juste, ainsi que le climat favorable pour le développement d’actions multisectorielles et la prise en compte de l’interdépendance entre la santé et les facteurs sociaux.

Plusieurs thèmes ont été abordés dans les travaux réalisés par quatre groupes. Il s’agit des conditions socio-économiques du pays, la description des inégalités sanitaires, la pauvreté et les distributions des revenus et les points d’entrée pour faire face aux iniquités sanitaires. On a également évoqué les inégalités des fardeaux des maladies transmissibles, non transmissibles et les Omd.

«L’atelier a eu à examiner les parties du document, en particulier la vérification de la qualité des données utilisées afin de les corriger ou les compléter; l’appréciation de la pertinence de l’analyse par rapport à l’équité sanitaire et enfin l’atelier a eu à faire des propositions pour l’amélioration du document», a fait savoir le docteur Ahamada Goda.

La synthèse des travaux de cet atelier sera prise en compte lors de l’élaboration du programme demandé depuis 2005 par l’Organisation mondiale de la santé pour diminuer les différentes sortes de maladies et la vulnérabilité des Comoriens.

Nassila Ben Ali

Partager cet article

Repost 0
Published by Actu-Comores - dans ACTUALITÉ COMORIENNE
commenter cet article

commentaires