Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 21:18

 

 

Commission_des_litiges

La Commission de Ngazidja chargée de proposer des solutions aux conflits inter et intra-villageois a restitué, samedi dernier à Mrodju, son rapport de travail. Celui-ci a été élaboré pendant environ trois mois, suite au constat sur la multiplication des conflits inter et intra villageois. Avant de rendre son travail, cette commission composée de magistrats et un responsable de football, entre autres, l’a défendu devant Mouigni Baraka Saïd Soilihi, avant de lui remettre le document.

A la sortie de la réunion, le gouverneur de l’île a confié à la presse que «je viens de m’entretenir avec la commission chargée des litiges à Ngazidja. C’est un travail qui a été établi deux mois et demi après que j’ai monté cette commission».

«Nous avons constaté que depuis trois mois des conflits liés aux sports, notamment au football, opposent des villages. Pour les éradiquer, nous allons nous y mettre en soumettant une procédure que nous tenions à respecter fermement»,a indiqué Mouigni Baraka. Le Chef de l’exécutif de Ngazidja a cité des récents conflits survenus après des rencontres sportifs. Il a rappelé celui de Pidjani contre Wungoni, dans la région de Domba, celui qui a opposé entre eux les habitants de Bangwa-Kuni, comme celui également entre habitants de Wela, dans la région de Mitsamihuli. Entre autres.

Abdou Saïd, magistrat et président de la dite commission, a indiqué que «c’est au gouverneur de divulguer le contenu de notre rapport». Toutefois, le magistrat a tenu à préciser que «nous avons, pendant deux mois, identifié les sources de ces conflits, et leurs causes. Nous avons également fait des propositions que le gouverneur est seul habilité à les divulguer. Nous avons constaté que les conflits sportifs ne sont qu’un aspect de ces conflits».

Ce rapport est remis au moment opportun, en cette fin des championnats de football des équipes de troisième, deuxième et première divisions. La période sportive est réputée trop sensible et le gouvernorat de l’île, la commission et les forces de l’ordre devront avoir du pain sur la planche.

Le rapporteur de la commission et président de la ligue de football de Ngazidja a soutenu que «le sport fait toujours objet de conflits et c’est partout dans le monde. Mais ces conflits prennent des dimensions à Ngazidja. On ne veut pas se conformer aux règlements ni aux lois du jeu».

Il a été constaté que dans le domaine des sports, les conflits surgissent surtout en dehors des stades. «C’est surtout dans cet aspect que nous avons mené notre étude pendant deux mois et demi. Mais ayant déjà été restitué au gouverneur, c’est à lui donc de le publier», a insisté Soilihi Djibaba.
Par ailleurs, pour des mesures palliatives immédiates en cette période de fin de saison, le président de la ligue de Ngazidja a laissé entendre que «nous essayons de faire signer des pactes de paix aux deux clubs et aux maires de leurs localités avant le déroulement des matchs».

Le responsable sportif de l’île a avancé, en outre, que «les agressions des arbitres doivent également être bannies dans ces milieux car l’acte subi par l’arbitre Nazara Said Ali, actuellement hospitalisé à Dar-es-Salaam en Tanzanie, n’a pas été sportif». Mouigni Baraka, mieux informé de la situation, a souligné qu’«en général, ce ne sont pas les joueurs qui sont les auteurs des bagarres dans les stades mais des supporteurs».

Dans la plus de temps, «les victimes de ces conflits ne sont pas forcément des sportifs, mais en général des malheureux habitants des villages issus des clubs protagonistes», a dit le gouverneur insistant que «nous faisons appel aux sportifs pour faire la paix dans les stades».

Elie-Dine Djouma

Partager cet article

Repost 0
Published by Actu-Comores - dans ACTUALITÉ COMORIENNE
commenter cet article

commentaires