Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 18:57

 

Circulation_de_la_monnaie

La nouvelle pièce de monnaie de 250 francs a été lancée officiellement hier, jeudi 2 janvier, au cours d’une cérémonie au Palais du peuple à Moroni. L’évènement a été rehaussé par la présence du chef de l’Etat, de membres du gouvernement, du Grand mufti, du gouverneur de Ngazidja, de représentants du corps diplomatique accrédités aux Comores et de l’ancien président Azali Assoumani, entre autres personnalités.

Le président Ikililou Dhoinine a indiqué, pour la circonstance, que «cette nouvelle pièce de 250 francs va compléter le chemin manquant entre le billet de 500 francs et la pièce de 100 francs». Le chef de l’Etat a félicité les responsables de la Bcc qui, à travers le lancement de cette nouvelle pièce, vont faciliter l’échange et garantir la stabilité des prix. Il a, cependant, mentionné un taux d’intérêt très élevé de la part des banques. Ikililou Dhoinine a sollicité, à cet effet, «la baisse de cet intérêt pour le bien de la population». Le chef de l’Etat a, par ailleurs, félicité la population pour les «sacrifices supportés» afin d’arriver à bout des engagements entrepris, qui vont être à l’origine de nouveaux investissements des grandes banques et investisseurs étrangers.

Le mufti de la République a saisi l’occasion d’ouvrir la cérémonie par la fatha, pour faire un bref historique de la banque dont la première, selon lui, a été créée en Italie par des juifs. Saïd Toihir Ahmed Maoulana a aussi appelé les banques à jouer leur rôle, notamment «inciter les grands investisseurs à venir s’installer dans notre pays afin de former un espace de création et non seulement de vente». Quant au vice-président en charge des Finances, il a parlé de l’utilité de cette nouvelle pièce sensée réduire certaines difficultés liées au change de monnaies. «Cette nouvelle pièce de 250 francs va échapper au trafic des pièces de monnaies dont notre pays a été victime», a souligné Mohamed Ali Soilihi démontrant le changement de la composition des pièces de monnaie.

Le gouverneur de la Banque centrale des Comores a fait un rappel des réformes et innovations de son établissement. Mzé Abdou Mohamed Chanfiou a annoncé les trois axes de ces innovations: promouvoir le développement harmonieux du secteur bancaire et financier, offrir aux secteurs économiques les moyens de mobiliser les ressources adéquates pour financer leurs besoins et, enfin, soutenir durablement l’économie comorienne vers la voie du développement.

Le gouverneur de la Bcc a également noté les quatre missions fondamentales assignées à son institution qui se résument par le fait de «garantir la stabilité de la monnaie, définir et mettre en oeuvre la politique monétaire des Comores; assurer la surveillance et le contrôle des activités bancaires, financières et d’assurance; veiller au bon fonctionnement et à la sécurité des systèmes de paiement et de règlement, et enfin assurer exclusivement l’émission de billets et pièces ayant cours légal et pouvoir libératoire dans notre pays».

Selon Mzé Abdou Mohamed, la Bcc lutte également contre le chômage. «Plusieurs emplois directs et indirects ont été créés, de nouveaux services sont proposés, le taux de bancarisation a fortement progressé et en 2013 les banques ont financé le secteur privé à hauteur de 50 milliards en moyenne contre 18 milliards il y a cinq ans», a-t-il révélé.

L’ambassadeur de France à Moroni, Philippe Lacoste, qui représentait le directeur de la monnaie de Paris, a montré «l’efficacité de cette nouvelle gamme de pièces», notamment la pièce de 250 francs qui, selon lui, est créée à partir de deux matières, le nordique gold de couleur jaune et l’inox de couleur blanche. «C’est la première fois que ce genre de pièce est fabriqué dans le monde», a-t-fait savoir le diplomate.

Nassila Ben Ali

_____________________________________________________________________________

Le chef de l’Etat a visité les locaux de la Bcc

La Banque centrale des Comores (Bcc) a eu, dans la matinée du mardi 31 décembre, la visite du président Ikililou Dhoinine, accompagné de membres de son gouvernement. Pendant plus d’une soixantaine de minutes, le chef de l’Etat a visité les locaux en commençant par la salle forte, les différents services dont le système informatique, les bureaux et de finir à la salle de conseil où il a signé le livre d’or avant de s’entretenir avec le personnel de la banque des banques.

Le président du Conseil d’administration de la Bcc a remercié le chef de l’Etat, étant le premier haut responsable à leur faire un tel honneur depuis son institution. Depuis qu’il occupait le poste de ministre des Finances, Ikililou Dhoinine n’a ménagé aucun effort pour soutenir les projets de la Bcc. «Aujourd’hui, en tant que président de la République, vous nous avez cédé le Cm pour agrandir la banque, vu que les locaux que nous disposons ne sont pas à même pour accueillir les employés. Comme vous l’avez constaté vous-même», dira le président du Ca avant de remercier les institutions étrangères qui accompagnent le personnel de la banque.

Le président Ikililou Dhoinine a fait savoir, pour sa part, que sa visité a été suscité par les affirmations qu’ont faites le gouverneur et le conseil sur l’évolution des activités et de la gestion financière. Le chef de l’Etat a appelé les responsables de la banque à fournir beaucoup d’efforts pour pouvoir passer à d’autres étapes supérieures. «Aujourd’hui, il y a plus de sept banques nationales et étrangères sur la place. Vous devez fournir beaucoup d’efforts et améliorer vos conditions de travail et réfléchir sur comment notre pays doit faire pour ne pas dépendre des pays étrangers en matière de gestion financière», a déclaré Ikililou Dhoinine. «Beaucoup d’argent entre dans nos caisses, mais cet argent sort du pays, car nous payons des étrangers pour des travaux que nous pourrions accomplir. Nous devons faire en sorte de valoriser nos experts et leur faire bénéficier de cet argent», a-t-il insisté.Le président de la République a souligné le fait que depuis que les salaires tombent chaque mois, plusieurs fonctionnaires font des prêts dans les banques, non pas pour investir mais pour la construction des maisons, les Grands mariages et autres. Ainsi, Ikililou Dhoinine appelle à trouver d’autres manières de créer pour investir dans notre pays.

Par ailleurs, sur son chemin de retour au Palais de Beit-salam, le président a visité le chantier de construction de nouveaux bâtiments du bloc chirurgical et de réanimation du Centre hospitalier national El-Maarouf.

Asa

Partager cet article

Repost 0
Published by Actu-Comores - dans ACTUALITÉ COMORIENNE
commenter cet article

commentaires